Pour nous joindre :

REUNIONS PUBLIQUES PLACE DE LA COMEDIE (se concerter sur le groupe FB)

Groupe facebook : Democracia Real ¡YA! (MONTPELLIER). #SpanishRevolution
Email : acampadamontpellier(a)gmail.com (envoyez "inscription à la liste" pour recevoir les comptes rendu d'assemblée)
Si vous avez la possibilité d'imprimer des tracts, ils sont dans *Les documents à télécharger*, à ramener aux AG merci.

Peut être ne comprenez vous pas pourquoi notre démocratie n'en est pas une, ou pourquoi changer le monde qui n'a pas l'air de tourner si mal que ça : VIDÉOTHÈQUE : Informez-vous en vidéos simples sur le système politique et financier




mercredi 14 novembre 2012

Grève générale européenne le 14 Novembre à 14h30 au jardin du Peyrou

Mercredi, le 14 Novembre, est une journée d'appel à une grève générale. En France les syndicats CGT, CFDT, Sud Solidaire... appelant à se mobiliser pour suivre nos voisins européens Portugais, Grecs et Espagnols, ainsi que de nombreux autres pays, contre l'austérité qui nous frappe ou nous rattrape. Dans ces pays, cette grève est à durée indéterminée, on arrête tout et on réfléchit ( cf "l'an 0" de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch).

Le CAC 34 (ATTAC, CADTM...) sera présent sur la Comédie à 17H pour une petite explication, et une action de plantation des Incroyables Comestibles se fera même heure et même endroit. Les indignés de Montpellier et d'ailleurs sont conviés à participer à tous ces rassemblements.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20121111trib000730176/les-syndicats-vont-manifester-mercredi-contre-l-austerite-dans-toute-la-france.html

A Montpellier, le rendez-vous est à 14H30 au Jardin du Peyrou

http://sudetudiant34.wordpress.com/
http://montpellier.demosphere.eu/node/1512



Par ailleurs, le 17 novembre aura lieu un Grand rassemblement citoyen contre l'éventuel futur aéroport de Notre Dame des Landes à Notre Dame des Landes près de Nantes. Ce combat semble parti comme le nouveau Larzac de notre temps.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/notre-dame-des-landes-le-projet-phare-de-jean-marc-ayrault-02-11-2012-1892210.php
http://blogs.mediapart.fr/blog/le-pere-vert-pepere/121112/tous-notre-dame-des-landes-le-17-novembre

jeudi 27 septembre 2012

Les Incroyables Comestibles à Montpellier




Pour les Incroyables Comestibles, nous avons donc décidés de se donner rendez-vous JEUDI 27 SEPTEMBRE A 19H, DEVANT LE CAFÉ DU PALAIS DES CONGRÈS AU 22 BD LOUIS BLANC, EN BAS DE LA RUE DU PILA ST GELY (vers le bas du Corum).

Nous nous sommes répartis les taches concernant les bacs, la terre, les plants et semis, les visuels Incroyables Comestibles etc...
Ceux qui veulent venir sont convié avec leur bonne humeur, leurs enfants, et leur plantes éventuellement. 


Pour avoir les informations sur les futures actions : http://www.facebook.com/pages/Incroyables-Comestibles-Montpellier-Incredible-edible/491035187581608

et le tout nouveau site : http://incroyables-comestibles-montpellier.overblog.com/




Plus d'information sur ce que sont les Incroyables Comestibles à travers le monde : http://www.incredible-edible.info/?p=200#more-200

dimanche 12 août 2012

Pétition de soutien pour Kevin pour témoigner de sa non-violence

Une pétition de soutien à Kevin qui passe au tribunal le 13 septembre prochain pour un soit-disant coup de pied sur agent public, et risque jusqu'à 5 ans de prison. Si vous voulez voir la teneur des coups de pied de cette personne qui a toujours été pacifiste, une vidéo est disponible deux post plus bas sur ce site.

Merci de faire partager cette pétition au plus grand nombre, au delà de cette injustice, c'est un combat pour le monde entier :


http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/tribunal-de-grande-instance-de-montpellier-sachez-que-kevin-est-reconnu-et-appr%C3%A9ci%C3%A9-comme-individu-non-violent-2?utm_campaign=share_button_mobile&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition&utm_term=3523398

jeudi 28 juin 2012

Communiqué du mouvement Réelle Démocratie Montpellier



Communiqué du mouvement Réelle Démocratie Montpellier

Hier le 27 juin, le tribunal administratif de Montpellier a ordonné sur demande de la Mairie de Montpellier le démontage des cabanes installées dans les platanes de l'Esplanade Charles de Gaulle depuis le 12 mai .


La Mairie de Montpellier, dans sa requête a formulé des accusations infondées contre le collectif qui campe dans les cabanes, faisant étant de comportements agressifs et d'insultes, qui n'ont jamais existé,

Nous dénonçons les allégations mensongères de la Mairie, alors que depuis le début de l'occupation des arbres, la police municipale a, à plusieurs reprises, agressé violemment et de façon abusive les campeurs, n'hésitant pas à matraquer un campeur (voir vidéo en lien) ou gazer sans sommation une jeune femme qui rangeait du matériel de cuisine sous l'arbre,

Nous réfutons les argument utilisés par la Mairie de Montpellier, pour justifier leur demande. 
 Depuis 6 semaines que ce camp est en place, aucun accident ou chute d'objet n'a été déploré, et la mairie a elle même reconnu par voie de presse qu'aucun trouble à l'ordre public ne pouvait être reproché aux campeurs (voir midi libre du 19 juin 2012).
De plus, nous ne voyons vraiment pas en quoi la présence des cabanes pourrait gêner le déroulement des Estivales : l'espace occupé se trouve en hauteur et donc n'empiète pas sur celui de la manifestation, et les notions de partage et de convivialité véhiculées par cet évènement font également partie des valeurs du mouvement.

Nous déplorons que l'usage de la force soit autorisé dans le but d'expulser les campeurs. Ce camp représente depuis le 12 mai un geste fort de réappropriation de l'espace public, une manifestation permanente et pacifique contre le système politique et financier actuel et les dommages qu'il cause, Il a pour but d'informer et de présenter des alternatives.
 Il recueille la sympathie de nombreux montpelliérains, venus discuter et s'informer, Nous pensons qu'une expulsion violente d'un camp à 7 mètres au dessus du sol ne se révèlera bien plus dangereuse que la simple occupation pacifique et non violente des cabanes.

Nous appelons à un rassemblement de soutien sous les platanes dès l'expiration du délai de 48 h imparti par le Tribunal.
 Nous demandons à toute personne soucieuse des droits des citoyens et de la démocratie de venir en tant que témoin et observateur.
 Nous sollicitons un plus grand nombre possible de témoignages filmés et photographiés, afin de garantir la sécurité des campeurs.

Rendez vous le jeudi 28 juin sous les cabanes, dès 14h pour un atelier de désobeissance civile 
puis nous nous préparerons à faire face à l'expulsion annoncée 

Vidéo de l'agression policière d'un indigné :film



vendredi 22 juin 2012

Communiqué : Les camps de l'esplanade sont menacés d'expulsion

Depuis le 12 mai, des camps se sont établis sur l'esplanade Charles de Gaulle.

Ces camps ont pour objectif d'informer les citoyens sur le système politique et financier actuel, et sa nocivité. Ils représentent une manifestation permanente contre les abus dont nous sommes victimes, et souhaitent proposer des alternatives.



Un camp s'est établi dans un platane, les personnes qui l'ont crée et le font vivre y déploient leur ingéniosité et leur créativité .
Ce camp suscite la sympathie des Montpelliérains depuis son installation.

Pourtant depuis 5 semaines ils subissent une violente répression policière : coups, gazage aux lacrymogènes, vol et confiscation de matériel :





Un cran a encore été franchi dans la répression avec le gazage sans sommation d'une campeuse mercredi 20 juin au soir.

La Mairie de Montpellier, par voie de presse, a annoncé qu'elle entamait des poursuites judiciaires pour expulser le camp de l'arbre. Ceci en vue de l'ouverture des Estivales le vendredi 29.  Le motif invoqué pour expulser les campeurs est la "mise en danger d'eux même" , tout en précisant "qu'on ne peut pas les accuser de troubler l'ordre public" (Midi Libre du 19 juin 2012).

Si on ne peut pas accuser les campeurs de troubler l'ordre public, nous voyons mal en quoi leur présence pourrait perturber les dégustations lors des Estivales.
De plus nous pensons qu'un assaut des forces de l'ordre pour les déloger mettra ces personnes en bien plus grand danger que le simple fait d'habiter dans une cabane.

Aussi nous en  appelons à votre solidarité et votre soutien lors de la comparution des cabaniers au tribunal

le mardi 26 juin à 15 h Tribunal de Grande Instance de Montpellier

ET

les jours précedent les Estivales, c'est à dire les 27, 28, 29 juin , mobilisation citoyenne autour du camp de l'arbre pour s'opposer à son expulsion.

film LES YEUX DANS LES ARBRES

mercredi 20 juin 2012

Assemblée populaire du 15 juin 2012, Place de la Comédie, Montpellier.


Nous sommes 8 les premières minutes, puis 20 lorsque la cabane nous rejoint : dans toute sa diversité (toulousains, espagnols).



1. De l'erreur informatique
 Rien de mieux que le dialogue pour apaiser des tensions : L'envoyeur ayant fait une erreur de manipulation informatique, laissant à découvert les adresses e-mail, s'est expliqué et excusé auprès d'une membre de la mailing-list mécontente. Ce n'était qu'une erreur, cela ne se reproduira pas.
Pour ce qui est de certaines remarques sur les contenus des comptes-rendus, ces derniers sont la transcription de ce qui ressort aux assemblées populaires du Vendredi.

2. Du camp mobile
2.1 De l'idée
L'idée plait beaucoup, dans son concept comme dans sa dynamique : l'énergie et l'envie sont là, « aujourd'hui il y a encore tout à faire ».
L'idée évoque également la « division politique » bien que ce soit une « nécessité médiatique ».
Rester sous la cabane est rejeté en raison de divergences à plusieurs sujets. Mais surtout : l'action est le plus important, qu'importe la forme du mouvement. Or cette caravane est une action.

Remarque à part : à défaut de se superposer, les actions peuvent s'enchainer !
 
2.2 Du matériel essentiel manquant
Le constat est fait que du matériel essentiel manque pour que le projet de camp nomade se fasse :
- Pour ce qui est du réchaud, un rendez-vous dans le weekend devrait permettre de s'en procurer un. A confirmer.
- De grands panneaux en contre-plaqué (solides et légers à la fois) doivent être activement recherchés.
- L'intérêt de confectionner une structure roulante permettant de porter le matériel est qu'elle puisse satisfaire des besoins précis, or les panneaux principaux ne sont pas détenus, les préférences ne sont pas fixées ; le projet est en arrêt.

2.3 Des idées créatives
Le constat est également fait que ce camp devra être animé par des actions, pour le rendre toujours plus vivant et dynamique :
- des repas collectifs, organisés à partir de récup – faire manger une trentaine de personne à partir de la nourriture gaspillée par les foisonnantes enseignes montpellieraines est un moyen de sensibilisation efficace, en plus de nourrir des ventres vides et d'empêcher un gaspillage prévu.

- développer le phénomène des « Incredible Edible » dit « Incroyables comestibles » : ça commence par un bac de partage, où poussent des légumes que chacun peut consommer gratuitement – un membre de l'assemblée évoque qu'il y en aurait déjà un à Montpellier, Place de la Canourgue ! Il s'agit de faire émerger la transparence, l'éthique, la solidarité et la co-responsabilité. Cette idée développe des représentations de vie, des comportements acteurs et consommateurs permettant l'autonomie alimentaire locale. Cela change l'économie locale et le regard des gens.
http://www.incredible-edible.info/?p=200#more-200
http://www.lepoint.fr/art-de-vivre/le-potager-geant-c-est-l-avenir-17-06-2012-1474291_4.php
Un membre est « partant pour faire cette action », un autre propose de commencer à petite échelle.

Les diverses actions, aussi ponctuelles soient-elles, apporteront du soutient et une énergie nouvelle aux participants permanents. « Garder le feu vif ».

2.4 Des réseaux
La question du nombre est évoquée, « quand on est tellement peu à incarner ».
- Contacter des associations, des AMAP (Associations pour le Maintient d'une Agriculture Paysanne)... pour faire des journées mobiliserait et fédèrerait les divers membres des diverses associations et collectifs – nos combats se rejoignant.
Il est indiqué qu'un nouveau groupe a émergé à Montpellier, basé sur le logement et l'alimentation. Encore un... « Globalisons les luttes! »
- Travailler avec les personnes étant « vraiment dans le besoin », bien que « tout le monde ait besoin » comme le fait remarquer un membre de l'assemblée. Le problème de l'alcool est évoqué, l'argument que ces personnes peuvent et veulent se transformer le contre.

3. Du nom de l'assemblée populaire
Il est proposé de changer le nom de l'assemblée populaire du Vendredi pour un nom plus accueillant, plus invitant. « Réunion publique de concertation » est proposé.
La question est évacuée par le fait que les actions et la créativité du mouvement doivent être prioritairement étudiées avant de se diviser autour de noms car c'est le « concret » qui rassemble.

4. Des rencontres
Un membre de l'assemblée présente a rencontré Stephan Hessel et d'autres personnes « impliquées » (de l'OIB entre autre).

5. Des événements
Les deuxièmes Assises Internationales du Bonheur, par l'Observatoire International du Bonheur (OIB), auront lieu les 14 et 15 septembre 2012 à Sète.
L'OIB est une association a but non-lucratif en contact avec les instances politiques et gouvernementales qui « commencent à intégrer la notion de bonheur dans leur processus décisionnaire » selon la brochure apportée.
http://www.oib-france.com/

Fin de l'assemblée


Un très beau reportage vidéo sur la cabane de l'esplanade :
 

lundi 11 juin 2012

Compte rendu de l'assemblée populaire du 8 Juin 2012, Place de la Comédie



Le mouvement de Démocratie Réelle peut aussi intégrer d’autres mouvements

Il faut un minimum de base commune, avec une convergence d’idées

- J’ai croisé quelques personnes qui appartenaient au mouvement, mais ils ne croient plus aux "indignés". En parallèle certains tentent de monter des choses et des actions, toujours engagés mais plus "indignés".

C’est une remarque qui revient systématiquement chez d’autres ex : les "indignés" c’est trop baba cool, ça donne pas envie

- A la base le mouvement pour une Démocratie Réelle, c’est occuper l’espace. On aurait dû commencer l’assemblée par le fait qu’on ait été assailli de cette nuit par la police. Personne ne nous a demandé comment on allait.

Le campement mobile dans les quartiers c’est vraiment parlant car on va à la rencontre des gens, alors que sur la Comédie y’a trop de passages. Peut-être que le stand info/camp va se déplacer dans les quartiers.

- Quel est le but du campement mobile ?

La simple information des gens ça ne va pas assez loin, il faut déranger les gens pour qu’ils retiennent. Le campement mobil est bon pour ça, le fait de se faire déloger marque les esprits. Nous avons beaucoup de remerciements du fait que ce soit un camp de résistance et pas un simple stand d’informations. 

- Je vais faire des flyers sous forme de "le saviez vous ?" avec des réponses directes pour informer et leurs liens vers des sources internet pour sensibiliser les gens qui veulent en savoir plus

Au consensus, décision de garder le rdv sur la Comédie à 18H pour l'assemblée, et de se retrouver sur le camp en fin d'assemblée (~ 19H) pour ce qui est plus organisationnel

- Vous invitez chacun à prendre place avec vous dans le campement mobile ?

- Oui car c’est par là qu’on initie vraiment le mouvement pour une Démocratie Réelle

Une invitation est lancée à chacun de venir passer une seule nuit sur le camp, car un autre regard apparait quand on dors là, sur la place publique (et aussi à amener deux tréteaux et une planche, il ne reste qu'une table depuis le dernier passage de la police).

lundi 4 juin 2012

Assemblée du 01/06/12, Montpellier, Place de la Comédie.

 

 Nous sommes un peu plus d’une dizaine.

1 Proposition d’un lieu squattable à investir. Pas de banderole car commissariat proche.

2 Etablir l’ordre du jour

3 Proposition n°1 : résoudre le problème de l’hébergement des fichiers sur internet (gratuitement)

4 Proposition n°2 : présentation du mouvement de Paris par des parisiens de passage

5 Proposition n°3 : Développement du/des camp(s)

6 Proposition n°4 : élaboration d’actions concrète et de répartition du travail

7 Pour les fichiers, se renseigner sur Dropbox

8 Possible interview sur la radio Divergences + communication à faire sur d’autres médias

9 Débat sur les différentes alternatives proposées par chacun

10 Rappel des gestes de communication pendant les assemblées

11 Parisiens :
- utilisent une plateforme de diffusion – www.demosalithia.fr – pour communiquer entre eux et qui ne nécessite aucune information personnelle (évite le fichage). Une carte de France interactive permet d’échanger des infos sur les événements, de mettre en ligne ses compétences (selon le lieu où l’on se trouve) pour les mettre en commun. Permet de globaliser les compétences et les actions même sans se connaître. Jeune plateforme (10 inscrits pour le moment) mais à faire tourner et à développer.
- Création d’une télé en streaming (communiquer sur les ateliers…)
- importance du fait de recouper entre elles les initiatives de ce genre

12 La télé en streaming est-elle en relation avec TéléLibre ?

13 Ne sait pas – fournira l’adresse – à voir une vidéo : La Marche des Possibles

14 Propose de mettre cette plateforme en relation avec Démosphère

15 Médias s’étant déplacés ou ayant accepté de diffuser des infos à Paris : Les radios libertaires, BFM, France Culture

16 Là-bas si j’y suis, Daniel Mermet (France Inter)

17 Soulève le problème de l’éclatement des moyens de communication

18 La plateforme parisienne a justement pour vocation de regrouper sur une carte de

France les infos et donc de globaliser

19 Site international en développement (une page par langue) : Forum International des Indignés

20 Tchat interactif : Mumble (international)

21 Vérifier la mise en relation avec TéléLibre

22 Le serveur marseillais nous attend pour la mise en mouvement – serveur très bien géré – pense que même si la communication nationale est importante, il y a peu d’interconnexions à l’échelle régionale et qu’il faut donc développer la communication inter-régionale

23 Confirme qu’il y a peu de connexions

24 à créer donc, à réfléchir

25 propose de répartir des rôles, 2 par rôles

26 créer des groupes de travail spécialisés

27 C’est d’autant plus possible qu’il y a plus de monde depuis le 12 mai

28 Confirme qu’il en est de même pour Paris

29 Propose de faire différentes assemblées : assemblée du camp, assemblée d’orga/actions, assemblée populaire

30 Faire l’assemblée d’orga sur un des campements ?

31 à réfléchir

32 A Paris, la place de la fontaine est toujours occupée – propose de laisser des numéros de contact sur place pour avoir des infos directement

35 Demande une explication de la scission des camps

36 Séparation du stand infos et des pirates de la cabane depuis la venue de la police la semaine dernière. La cabane va aider le stand info et pas l’inverse. Considère que le stand info bloque sur l’info concernant le conseil consultatif au détriment des autres revendications

37 objecte que tout le mode peut parler de ce qu’il veut au stand info

38 Le stand info ne veut plus prêter de matériel (info parvenue juste avant la présente assemblée)

39 Objecte que s’ils ne veulent plus prêter d’objets, c’est parce que du matériel à été cassé et qu'il y a eu des contentieux avec un membre de la cabane

40 Proposition de re-remplir l’étang de l’esplanade et de faire un radeau avec une tente !

----------------------pause détente-------------------

41 Mettre un moteur au radeau !

42 Les rames, c’est plus écolo !

43 Pécher les poissons rouges !

-------------------fin de la pause-----------------------

44 Organiser une récup de bidons et de bambous pour le radeau

45 Beaucoup de gens ne dorment plus sur le camp à cause de la police le matin et des zonards bourrés le soir

46 Distribution du tract à propos de Décines (occupation d’un lieu en périphérie de Lyon)

47 Tout le monde peut proposer des flyers

48 Il faut en effet ramener plus d’infos sur le stand - les comptes rendus d’assemblée y sont déjà

49 Est ce que des associations ont déjà été invitées sur le camp ? Proposer aux gens de venir sur le camp.

50 Oui, pendant la semaine de la biodiversité. Projet de création d’un village d’asso permanent, il faut lancer un appel fédérateur aux associations

51 A réfléchir comment. Prend l’exemple de l’Angleterre qui met des chaises à disposition pour que les gens puissent monter dessus et s’exprimer publiquement (il ne s’agit pas que de prédicateurs ou marabouts du genre mais d’un espace d’expression public). + porte-voix

52 A propos des assemblées : les gens ne paraissent pas vouloir s’arrêter parce que l’environnement est trop bruyant, ils sont déjà saturés de sens et d’infos

53 Est d’accord sur le principe mais considère qu’il est important d’être là quand même

54 Nous ne sommes pas assez visibles sur la place de la Comédie, ne serions mieux sur l’Espla

55 L’identification du mouvement serait meilleure si nous étions proches du kiosque info ou de la cabane

56 Est d’accord par rapport au fait que les gens n’ont pas envie mais surtout parce qu’ils ne veulent pas s’exposer (fichage, caméras…)

57 Se propose de :
- voir avec la personne concernée pour le serveur marseillais
- d’envoyer le lien à la mailing list pour Mumble
- de récolter et proposer des textes à imprimer format A1
+ idée de venir avec un thermos, créer une ambiance accueillante, informative
+ réfléchir ensemble à ce que l’on a à écrire

58 Importance de la diversité des mouvements représentés (indigné-es, anar…)

59 Les papiers imprimés attirent plus les gens que les dessins sur des cartons à l’arrache

60 l’image est très importante sur un visuel de communication

61 Avoir un instantané de ce qu’il se passe ailleurs (Heures de vérités : manifs étudiantes au Chili, Québec, Francfort). A afficher tout le temps et à tenir à jour

62 Est ce que quelqu’un est au courant du résultat du référendum irlandais ? (non)

63 Propose une récup de graines au square du Père Bonnet pour développer le potager du camp

64 En effet, faire face au monopole Monsanto sur les graines : trouver des graines non commercialisables (les seules qui ne soient pas Monsanto, comme kokopeli)

65 Propose une récup à 4 ou 5 pour les bidons pour le radeau

66 Proposition d’action : obstruer les caméras du tramway avec du scotch (pas de dégradation des biens, désobéissance civile à visage découvert)

67 Faire tourner l’info sur Démosphère (en gros 3 semaines et 3 RDV pour faire venir les gens)

69 Colorer les fontaines (colorants naturels)

70 Revendication d’une eau saine et pour tous

71 Tout le monde devrait avoir des flyers Democracia Real Ya à distribuer sur lui

72 A coller partout

73 En orienter certains sur des sujets en particuliers (banques…) mais orienter les actions de façon à ce qu’elle dérange les dirigeants (pour les banques par ex) plus que la population elle-même

74 Diffusion permanente

75 Voir pour commencer les flyers du stand infos

76 Créer des flyers infos instantanés sur les mouvements sociaux ailleurs dans le monde puisque que les médias ne font même plus l’effort de mentir mais ne relaye pas l’info du tout - forces de l’ordre répressives partout.

77 ACTA (privatisation des œuvres et du vivant) n’a pas été ratifié au niveau européen

78 Thèmes importants pour le tractage : loi européennes, politique d’austérité. Présenter les faits tels qu’ils sont.

79 Proposition de sessions d’affichage collectif (en plus du tractage permanent) parce que quand même, c’est sympa !

80 Se propose pour l’aspect juridique

81 Ne pas perdre de vue l’assemblée Populaire : 2 horaires différents ? 18h : assemblée
d’« organisation » - 19h : assemblée populaire

Fin de l’assemblée


 Les "Indignés" savent aussi s'occuper des oiseaux tombés du nid.

Compte rendu de l'assemblée du vendredi 18 Mai 2012


Bienvenue aux Indigné-es de l’Assemblée Populaire du 18 mai 2012

-         Lecture du texte « Occupons la place »
-         Appel à ceux qui veulent nous rejoindre
-         « Globalisons la lutte, globalisons l’espérance »


1 -> les frais d’inscriptions dans les universités sont trop élevés
-> les étudiants ne savent pas quelle suite donner à leur mouvement

2 -> Rappel des signes (prendre la parole, signifier son accord, signifier son désaccord, dire qu’une intervention est trop longue ou hors de propos par rapport à l’échange en cours, répondre à une intervention…)

3 -> Le gouvernement espagnol empêche les manifestations des indignés car elles sont déclarées illégales

4 -> Le gouvernement italien envoie les forces de polices et militaires pour contrer les manifestations

5 -> La priorité de nos actions est d’abord locale

6 -> Objectif du 12 mai 2012 :
                        = Informer et éveiller les consciences, être un média humain
                        = Construire de l’humain
                        = Pratiquer et faire vivre les démocraties en interne
                        = Promouvoir des moyens de bloquer le système
                        = Etre autonome vis-à-vis de l’état, être un état dans l’état
                        = être nombreux
-> Avoir des photocopies du manifeste lu à l’ouverture de l’Assemblée
-> Continuer les lectures et distribuer des tracts pour attirer davantage les passants

7 -> Continuer les actions, qu’elles ne restent pas que des pistes
-> Faire un état des lieux, pratiquer les échanges de connaissances et compétences
-> Etablir un calendrier
-> Rejoindre le serveur de Marseille et quitter Facebook
-> Développer la communication
-> Créer des partenariats avec des associations
-> Créer des délégations
-> Définir les objectifs principaux et périphériques
-> Mettre les idées en pratique

8 -> Fait partie du réseau « Sortir du nucléaire » et se propose d’envoyer des infos à sa liste de diffusion (Nb : Envoi d’un mail pour avoir leur accord)

9 -> Organiser des ateliers - développement durable – démocratie – constitution – sur la base du volontariat et selon les capacités de chacun
-> Faire des assemblées du vendredi un moment d’auto-formation et renseigner toutes les personnes

10 -> Désaccord avec ce qui a été dit avant : les ateliers doivent être faits dans la semaine pas d’ateliers en Assemblée. Ne pas perdre de vue l’Assemblée Populaire

11 -> l’Assemblée développe les expertises et c’est un moment privilégié pour les temps de paroles

12 -> Existence d’une commission écologie urbaine dans le quartier Figuerolles

13 -> L’Assemblée invite les passants, garder cet état d’esprit
-> Approfondir les thèmes en assemblée (ex : « la démocratie c’est… »)
-> L’assemblée est faite pour sensibiliser, elle est ouverte à tous
-> Rythme des assemblées : 2 par semaine serait bien

14 -> Le lieu de l’assemblée : rester place de la Comédie

15 -> Accord mais non consensus sur le lieu et le rythme des assemblées (2/semaine sur la Comédie)

16 -> Pas d’ateliers organisés de façon formelle – Selon ce que chacun souhaite faire
-> Ateliers peinture, musique, groupes de paroles, ateliers d’écriture, apprendre à vivre ensemble, se découvrir

17 -> Il s’y passe ce que l’on veut qu’il s’y passe

18 -> Proposition de projection de vidéos courtes
-> Proposition de passer sur le camp de l’Espla et/ou d’y camper

19 -> Trouver un local pour avoir un centre d’information et de communication + stockage du matériel

20 -> Avoir un local sous-entend avoir un statut juridique et des financements et c’est un choix des indigné-es de ne pas avoir de statut associatif

21 -> La GayPride se passe le 2 juin à Montpellier – Peut-il y avoir une présence des indigné-es (tractage, échange…)

22 -> La GayPride manifeste le droit à l’union et à la différence

23 -> Faire des affiches avec les ateliers du squat le « Kalaj », avoir un impact visuel

24 -> Préparer des supports de communications pour les assemblées populaires

Compte-rendu récapitulatif du 12 mai et son « après » par chaque participant :

25 -> Manque d’organisation et de communication sur les ateliers
            Ateliers :
                        Prises de parole
                        Concerts, danseurs, animations
                        Village des associations
                        Tables rondes sur l’herbe
                        Happening participatifs
-> Continuer à développer ces actions – journée enrichissante et motivante, festive, colorée

26 -> Les français sont moins mobilisés que les espagnols, ils ne trouvent pas les messages d’union et de démocratie réelle
-> beaucoup de messages minoritaires superposés au message de démocratie réelle
-> En Espagne les mass médias ne véhiculent pas ce message d’unité

27 -> Il y a une diversité des messages et des opinions
-> sur le camp, il y a des réunions de préparation, les gens apprennent à se connaître. Quand les gens se connaîtront mieux la communication sera meilleure.
-> le camp est une façon de montrer notre unité

28 -> L’intérêt manifesté par les gens passe par les supports visuels, c’est fondamental

29 -> Manque de mobilisation en France, société individualiste. Les intérêts collectifs passent avant les intérêts individuels. L’Europe va tomber comme la Grèce, il faut construire des choses structurées dès maintenant.

30 -> les messages principaux n’ont pas été suffisamment affichés le 12 mai. Journée très festive, à continuer.
-> Créer des affichages permanents, être présents sur tous types d’événements
-> l’objectif principal est d’être nombreux pour créer un véritable contre-pouvoir

31 -> Ne pas être déçu si on est peu nombreux, respecter l’individualisme

32 -> Parallélisme entre la lutte et une ligue de football : la ligue perd des matchs mais il reste toujours la ligue

33 -> Les gens ne s’investissent pas parce qu’ils ne sont pas assez dans la merde

34 -> Journée du 12 mai très sympa
-> Pour être indigné il faut être digne et exemplaire
-> certaines personnes sont sur le camp mais ne savent pas pourquoi ils sont là ou parce qu’ils n’ont rien d’autre à faire

35 -> Insiste sur la notion de respect, le camp est un lieu ouvert à tous – Accepter tout le monde et laisser le temps aux gens de découvrir et de s’investir
-> Importance de l’autogestion et le fait de se relayer

36 -> Certaines énergies en repoussent d’autres (alcool, chiens…) et certaines situations font perdre une énergie positive

37 -> Certaines personnes ont été brisées par le système, les écouter, les pousser à s’investir

38 -> Limiter la dérive et les comportements déviants

39 -> On est une famille, tout le monde doit être à l’écoute de chacun

40 -> Importance de l’image qu’on renvoie. Il y a une diversité et c’est positif, cela permet de changer le fait que les indignés soient assimilés aux gens de la rue. On peut les accueillir et ils souhaitent s’investir. Se nourrir de ces différences et faire en sorte que le message soit bien clair et cadré, respecter le cadre commun. Importance de la diversité.

41 -> les gens qui passent sont informés sur le mouvement, l’organisation, les profils de personnes présentes sur le camp pour qu’il ne soit pas assimilé aux gens de la rue uniquement

42 -> Il y a ce problème aussi en Espagne et nous avons la responsabilité de l’image que l’on renvoie

43 -> Prendre ce problème à « bras le corps » pour que ces personnes s’investissent davantage et s’intègrent mieux au groupe
-> prévenir le vendredi pour la semaine suivante
-> Propositions d’ateliers :
                        Arbre à citations
                        Nids de Marsupilami
-> créer un calendrier à afficher et modifier en temps réel au camp

44 -> les indignés belges ont une organisation intéressante : récupération des invendus des marchés et préparation d’un bon repas gratuit. Attire les gens.
Adresse : reelledemocratienamur
Personne à contacter (facebook) : Marc Winand
Les indignés sont installés sur la place. Autorisation pour la forme demandée à la commune et acceptée. Collecte de vêtements et redistribution sur place

45 -> organisation de repas sur la place de la comédie en 2011, chacun apportait quelque chose et tout le monde partageait
-> prendre soin de l’espace collectif au campement et sur la place de la comédie pour donner une image respectueuse de soi et des autres

46 -> Fixer l’orientation sur l’ouverture d’esprit
-> l’assemblée n’est pas celle des « indignés » c’est une « assemblée populaire » afin qu’il n’y ait pas de scission

47 -> Assemblée populaire positive, plus nombreuse qu’au début – Remotive et redonne confiance

Fin de l'assemblée

lundi 14 mai 2012

Compte rendu de l'assemblée du matin et Discours du 12 Mai

 Assemblée citoyenne pour une réelle démocratie maintenant, 12 mai 2012, Montpellier

Une trentaine de personne, en plus des passants, se rassemblent en ce matin du Samedi 12 Mai sur l'Esplanade de la Comédie, à Montpellier : certains veulent comprendre, d'autres « rendre la démocratie plus démocrate ». Les enthousiasmes et les interrogations se mêlent, se répondent. « Place au peuple, place à nous! » Tous témoignent d'une conscience, acquise dans l'échange et dans l'information : le cas islandais est expliqué, la situation de nos 3800 communes presque en faillite à cause de Dexia et notamment des 29% d'intérêts qu'elle demande. La désobéissance civile est mise sur le tapis. Xavier développera en long et en large le sujet dans l'après-midi pour « apprendre à gérer la violence éventuelle de nos adversaires » (en opposition au terme « ennemi ») comme pour rappeler quels sont nos droits pour donner un impact sans « faire de bêtises », bien que toutes les forces de l'ordre ne soient pas dans cette démarche, ces propos le prouvent : « On nous oblige à vous arrêter, mais on en a pas envie... » Un extrait de la lettre aux policiers est lue.
Cette désobéissance primordiale est déjà esquissée : la désobéissance découle de la conscience, de l'esprit critique. Alors une jeune femme nous parle des fronts sur lesquels elle se bat : elle explique particulièrement les opérations de Track'O Watt qui consistent à éteindre les enseignes inutilement éclairées la nuit, à l'aide d'une canne à pèche ou d'un parapluie ! Le Corum comme le Gaumont furent leur cible, entre autres ! Elle nous informe que cette action est légale, qui plus est elle porte ses fruits : un décret a été posé pour réduire le nombre d'enseignes éclairées ! Xavier prend le relais en expliquant les actions des déboulonneurs face aux agressions publicitaires imposées légalement, qui utilisent « le tribunal comme tribune » : Le risque juridique est en somme faible puisque les juges sont ouverts aux réflexions proposées, entendent une « légitime réponse », et condamnent donc à une amende symbolique d'1 euro. Dans le cas contraire, l'amende maximale planant autour de 500 euros, la somme est simplement amortie par les collectifs soutenant les opérations. Xavier explique également que même si nous sommes peu médiatisés, l'impact est là : lorsqu'une entreprise de Gaz de Schiste est bloquée dans son action par des manifestants sur le lieu concerné, leur point faible est touché : le domaine financier.
Toutes ces démarches sont ô combien importantes, enthousiasmantes, mais plus que « consommer bio » il faut marquer une opposition, créer un rapport de force sur les terrains sur lesquels nos adversaires avancent, car cela fait plusieurs années que ces actions sont faites mais que rien ne cesse : le colonialisme continue, etc. Puis, ils mettrons « une autoroute dans votre ferme », si besoin ! Et quand vous sensibilisez, « TF1 c'est vos actions puissance 100! » Il faut « les empêcher d'avancer car sinon c'est eux qui avancent. » De plus, il faut garder en mémoire que la distinction « nous/ils » est très simpliste : nous sommes ce « ils », nous participons au système, consciemment ou non. L'expérience des hôpitaux de Grèce en auto-gestion est évoquée, comme pas en avant, pour « le basculement de société ».

Le « pourquoi » et le « comment » du mouvement de Real Democracia YA est développé : il commença le 15 mai à Madrid et d'autres villes espagnoles un an auparavant. Il s'est propagé à 87 pays. Les luttes convergent (« 1+1+1... »), les marches et assemblées populaires le perpétuent ! Ce mouvement est rallié au printemps arabe. Une question est soulevée : pourquoi le mouvement marche-t-il moins en France ? La situation sociale, la manipulation médiatique flagrante (cf. le cas islandais rendu muet), les pressions sont des facteurs. Des solutions sont cherchées dans les thèmes à aborder, pour sensibiliser : « La dette touchera peut-être plus? » Le fait que le mouvement ne soit pas étiqueté sous certaines bannières politiques mais composé de plusieurs associations est une grande force, de même que son souffle encore jeune et fort. Anthony nous fait par de ses inquiétudes : « Nous sommes 99%? Nous sommes en attendant 1% » La pédagogie est bienvenue : dans les cercles sociaux, familiaux, professionnels...
Stéphane Hessel est cité, concernant les liens et réseaux sociaux construits et à construire. Ceci au niveau transnational même : un intervenant nous explique que les Américains ne savent pas nécessairement qu'il existe d'autres mouvement qu'Occupy Wall Street ! MERCI AUX MEDIAS ! (Si ce n'est pas une preuve de plus que les médias sont vérolés, qu'est-ce ?) Le mouvement se perpétue jusqu'en Chine !
Anna, ancienne grenouille, nous fait par de son saut hors de la casserole* : « continuer à avoir peur ou risquer? » Elle parle de la peur, alimentée volontairement. Mais aussi de « la confiance en nous et entre nous, en la vie », reprenant la philosophie exprimée dans Indiana Jones : il faut faire le saut pour que la route s'ouvre. Elle quitta son emploi – l'étau.
Une autre ancienne grenouille a abandonné sa télévision : « le confort n'est pas le bonheur! » Elle se sent mieux, bien mieux.

Tous témoignent d'une conscience, et d'une confiance retrouvée : Ludo parle de « faire confiance aux valeurs humaines », car recréer l'équilibre entre les forces de la raison et celles du coeur.


*allégorie de la grenouille


                                    ------------------------------------------------------



Voici le discours lu ce 12 Mai 2012, auquel ont participé certaines associations :


Discours du 12 Mai 2012

Nous parlons aujourd’hui au nom des Indignés et d’associations et collectifs de Montpellier, mais nous pourrions également parler au nom de l’humanité.
On ne s’adresse pas seulement à vous, on s’adresse au peuple français, on s’adresse aux peuples d’Europe, on s’adresse aux peuples du monde entier, car nous sommes tous concernés, nous sommes tous inter-dépendants à l’échelle planétaire ; par le biais du grand réseau mondial Internet, mais bien plus encore par nos actions individuelles et collectives qui se répercutent, comme le battement des ailes du papillon, bien plus loin que ce que nous imaginons. 
Nous nous sommes réunis, ici à Montpellier, à l’unisson des peuples du monde entier, le 15 Octobre dernier, le 14 Janvier, et nous nous retrouvons sur la place publique chaque semaine depuis un an maintenant, depuis que le peuple espagnol s’est soulevé le 15 Mai 2011 pour réclamer une démocratie réelle. Ces rassemblements citoyens sont autant d'occasions d'exprimer ce que nous désirons comme changement dans le monde, un monde dont les valeurs humaines seraient plus importantes que la valeur du profit. 82 pays se sont déjà soulevés à travers le monde pour ces mêmes raisons qui confisquent le pouvoir au peuple. Le mouvement Democracia Real Ya en Espagne, Occupy Wall Street aux Etats Unis, place Tahrir, Toma la Cale, Occupy London, Chicago, San Francisco, Sydney, Tokyo, Démocratie réelle, Les Indignés, les 99% de personnes à travers le monde qui pensent que le bien être des gens doit passer avant les profits des multinationales détenues par les 1%... N’oublions pas dans quel profond individualisme le système politico-médiatique nous pousse, et n’oublions pas que l’individualisme extrême c’est la loi du plus fort, et le plus fort actuellement c’est celui qui possède le plus d’argent, c’est la loi des lobby, de la corruption et des multinationales. Nous devons nous unir pour réclamer à l’unisson un changement positif dans notre société. L’intérêt du plus grand nombre, c’est notre intérêt à tous, c’est l’intérêt de chacun de nous. Les petits désaccords individuels ne doivent plus prendre le dessus sur l’intérêt général !

Le monde change, c’est une certitude. L'énergie est au coeur de l’avenir. Si tous les humains consommaient comme une français moyen, quatre planètes Terre ne suffiraient pas à le supporter, comme un américain moyen, il faudrait plus de dix planètes. Les seules réponses du gouvernement en matière d’énergie, c’est l’électricité, les gaz et le pétrole. Une quatrième forme d’énergie déjà est complètement évincé du discours : la chaleur. Dans la plupart des pays la chaleur provient en général en grande partie de sources renouvelables, bois, biomasse, géothermie, pompes à chaleur... produire de la chaleur à partir d’électricité, de gaz ou de pétrole est souvent considéré comme une aberration à tous points de vue. Cette forme d’énergie est oubliée en France, car elle n’est portée par aucun lobby. EDF, GDF et TOTAL par contre, ont une emprise énorme sur notre gouvernement pour faire valoir leurs intérêts, en mettant en avant la voiture individuelle, le nucléaire, et les gaz de schistes... Sortir du nucléaire c’est possible, et sans revenir à la bougie contrairement à ce que tous les médias nous assènent. Le collectif Négawatt y travaille ainsi qu’à l’ère de l’après pétrole dans le plus grand dédain des médias. Des permis d’exploration de gaz de schistes ont étés accordés en toute discrétion par le ministère de l’Ecologie à des firmes pétrolières, sans aucune concertation avec population et élus concernés. Vu les graves atteintes à l’environnement et à la santé publique connues aux USA et au Canada où elle est en pratique depuis dix ans, il faut informer le public sur la technique d’exploration et les dégâts qu’elle engendre ; utilisation massive et pollution de l’eau, ici dans une région qui manque d’eau, pollution des sols, conséquences néfastes sur la santé des populations locales, émission de gaz à effet de serre… il faut recréer un service public local de l'énergie géré par une pluralité d'acteurs garantissant un intérêt collectif, basé sur des modes de production et de consommation durables de l'énergie, avec des énergies renouvelables, et réduire nos consommations. Le triptyque Négawatt : Sobriété, Efficacité, Choix dans un bouquet énergétique, deviens de plus en plus logique dans ce monde de surconsommation. La transition énergétique ne pourra pas se faire sans une réappropriation par chacun de la question énergétique.

La dette publique prend une place de plus en plus importante dans les débats sur les politiques à mener en France et en Europe : face à une dette insoutenable, la seule solution serait l'austérité...
Pourtant, si on parle beaucoup du montant de la dette, on n'entend jamais dire exactement à qui elle est due, pourquoi elle a été contractée, pourquoi ses intérêts sont si élevés, bref à qui elle profite finalement... C'est pourquoi des organisations associatives et syndicales soutenues par des formations politiques ont créé un collectif pour un audit citoyen de la dette publique, afin de porter ce débat sur le devant de la scène et d'exiger la transparence dans les affaires qui nous concernent tous.
Depuis 1973, la loi Pompidou-Giscard empêche notre État de créer sa propre monnaie. Depuis quarante ans, notre monnaie publique est créée, je dis bien créée et non prêtée, par des banques privées, nous devons dorénavant payer l’argent de l’Etat, payer notre propre monnaie. Le labeur que nous fournissons ne va plus aux hôpitaux ou à l’enseignement, ni aux infrastructures. Toutes nos taxes, notre travail, notre sueur, ne sert qu’à renflouer une dette phénoménale, que nous aurions déjà remboursé dix fois sans ces intérêts. Notre dette française est d’environ 1600 milliards d’euros, et depuis quarante ans nous avons déjà payé plus de 1500 milliards de cumuls d’intérêts. Ce principe est gravé dans le marbre de la constitution européenne depuis 2005, applicable par tous les pays d’Europe par l’article 123 du traité de Lisbonne, auquel nous avions voté NON lors du référendum de 2005 et que le pouvoir nous a réimposé en 2007.  De plus, l’Etat est privé de 20 Milliards d’euros chaque année du seul fait de la fraude fiscale internationale, notamment celle des multinationales via les paradis fiscaux.
En France comme ailleurs, cette crise économique et sociale favorise une offensive sécuritaire, xénophobe et islamophobe, qui légitime et banalise les pratiques racistes de plus en plus fréquentes parmi les forces de l’ordre, notamment. Les lois et mesures discriminatoires et sécuritaires s’accumulent, encouragées par la multiplication des déclarations qui désignent les immigré-e-s, les sans-papier-e-s, les « musulman-e-s », les Rroms et les chômeurs comme les membres des nouvelles classes pauvres et dangereuses. Alors que les véritables parasites de la société, ce sont bien ces banques et ces ultra-riches qui nous volent à tous non seulement notre argent depuis des décennies, mais aussi et surtout notre démocratie. Ce racisme ambiant, le racisme de l’Etat, n’est autre qu’une propagande destinée à masquer la vrai source du problème. La télévision, les médias, dont la quasi totalité appartiennent à de grandes entreprises directement connectés à la finance, aident à relayer ce sentiment par la peur, l’insécurité et s’attaquent à nos concitoyens, car cela aide à nous diviser, et cela aide la classe dominante à mieux régner.


Comprenez bien que si la politique, de droite comme de gauche a laissé faire ça, c’est que la politique ne sert plus les intérêts du peuple mais les intérêts de la finance et des lobbies. La représentation du peuple par nos dirigeants est un échec. Nous ne sommes pas non plus innocents de cet échec, car la politique ne nous intéresse plus. La République, la « Res Publica » n’est plus une Chose Publique. Nous, citoyens, nous sommes détournés de notre devoir, qui est de gérer les affaires publiques. Nous laissons aux hommes de pouvoir le soin de rédiger les règles du pouvoir, leurs propres règles. C’est une aberration ! Nous utilisons faussement le mot Démocratie dont les racines veulent dire « le pouvoir du peuple », alors que nous sommes dans un gouvernement représentatif et non une démocratie ! Le pouvoir n’est plus entre nos mains, il est entre celles des institutions financières presque officiellement maintenant, ils ne s’en cachent plus. Mario Monti en Italie, Papademos en Grèce, qui n’ont même pas été élu mais placé à la tête de ces pays, sont tout deux des anciens d’une banque privé, Goldman Sachs. Nous n’avons jamais élu ni les banques privées, ni la Banque Centrale Européenne, ni le FMI, ni Wall Street. Nous ne voulons pas empêcher quiconque d’être riche, mais nous devons empêcher qu’ils ne mettent leur nez dans les affaires du peuple. Le peuple Islandais à opéré il y a un an une révolution pacifique dans le plus grand silence médiatique, ils ont refusés les plans d’austérité du FMI, ont refusé de payer leur dette illégitime, et ils s’en sortent actuellement mieux que n’importe quel pays européen.
 
Nous allons de l’avant, mais nous ne pouvons pas le faire sans se poser la question de chacune de nos actions. Lorsque l’on achète un produit contenant des OGM sans même qu’il soit étiqueté, on fait subir un gigantesque test grandeur nature à des cobayes vivants, nous, et nos enfants. Lorsque l’on consomme un produit contenant de l’huile de palme, la planète subit la déforestation amazonienne et la tuerie des orangs-outangs. Lorsque l’on achète un outils électronique en France, on cautionne aveuglément la plupart du temps la perte d’emploi en France, les conditions de travail misérables des ouvriers asiatiques, la pollution que cela engendre sur la planète. Nous consommons de la mauvaise viande en quantité à la seule condition que des pays affamés fournissent la nourriture aux animaux maltraités qui se retrouvent dans nos assiettes. Nous vivons relativement bien à la seule condition que des peuples d’Afrique ou d’Asie vivent mal, et que nous détruisions notre environnement. Aujourd’hui les marchés agricoles sont devenus un terrain de jeu pour les spéculateur. Depuis 2000, la hausse des prix de l’alimentation au niveau mondial est de 30%, la souveraineté alimentaire de pays entiers est menacée pour qu’un petit nombre puissent faire de l’argent. Les aliments sont imbibés de chimie qui nous rendent malades et vulnérables, pour mieux acheter et consommer les médicaments imposés par les lobbies pharmaceutiques. Les combats pour une nourriture saine sont légions, et pourtant les lobbies de l’agro-alimentaire ont toujours plus d’impact, ils ont maintenant le droit de breuveter le vivant pour en posséder les droits d’auteurs grâce a des lois internationales comme ACTA ; nous traitons aujourd’hui des être vivants comme des marchandises, si nous laissons faire on finira par trouver normal de traiter l’être humain de la même façon.

Un outil extraordinaire existe, Internet, qui permet pour la première fois de l’histoire de l’humanité de se renseigner sur le monde autrement que par la propagande médiatique. J’en appelle à notre responsabilité à tous de le faire. Le monde change déjà parce que moi je change dans le monde, si vous changez tous ici dans le monde, le monde changera d’autant plus, si tout le monde change, le monde entier changera ; nous avons ce pouvoir, notre choix de consommation à plus de poids que notre bulletin de vote. Nous avons l’opportunité de voter trois fois par jour en finançant par exemple des producteurs locaux plutôt que des multinationales, servons nous en !

Nos actions au quotidien, financières par nos achats, politiques par nos paroles, ont bien plus d’importance que nous imaginons. Notre monde change, c’est une certitude. Que nous laissions faire les choses ou que nous fassions tout pour construire ce changement, le monde dans dix ou vingt ans sera radicalement différent de ce que nous connaissons, et nous vivrons ce changement. La seule question qui vaille réellement d’être posée par chacun de nous aujourd’hui, c’est « est-ce que je veux que ce changement s’opère à mon insu, en faisant confiance aux dirigeants et aux financiers pour qu’ils nous imposent leur futur », ou alors « est-ce que je veux prendre part à ce changement, que chacun de nous prenne part au changement, et que l’on construise le monde universellement tel que tous les humains le voudraient ». En participant je le construis, en laissant faire je le subirais.
Si nous voulons que les ailes du papillon continuent de battre, et continuent d’avoir leur répercutions, si nous voulons un avenir composé de nos envies communes et des envies de tous, qu’importe que l’on soit dans un parti politique ou non, quel que soit le parti, le mouvement ou l’association auquel on adhère, pour construire le tronc commun de notre humanité nous devons retrouver la conscience de nos actions personnelles, sans que notre opinion soit influencée par la publicité omniprésente et la propagande. Nous devons nous réapproprier la politique, le pouvoir de la création monétaire, réécrire une constitution citoyenne écrite par des citoyens comme en Islande, qui nous protège de la corruption. Il faut redonner le goût d'une citoyenneté active, partout, pour toutes et tous, réaffirmer la nécessité d'un autre monde ouvrant de nouveaux espaces de libertés, de responsabilité, de dignité, de respect de l'autre, mettant à mal des rapports sociaux inégalitaires, et interroger les pratiques actuelles de l'éducation populaire qui est peut être l'un des leviers d'une transformation sociale souhaitée. Des milliers de solutions alternatives existent, des centaines d’associations les présentent, il n’existe pas qu’une seule idéologie dominante comme essaient de nous le faire croire en permanence les médias, il existe plus d’idéologies qu’il n’existe de livres sur terre. Ces associations vous pouvez les rencontrer, discuter, échanger, recréer les agoras publiques dont on nous prive jusque dans nos pensées. La connaissance est en chacun de nous, pas sur les écrans de télévisions, alors partageons la. Des milliers de personnes veulent prendre le temps de vivre et ne sont plus prêts à sacrifier leur famille, leur santé, pour gagner leur vie à tout prix, sentent que l’esprit féminin et l’esprit masculin doivent s’équilibrer, imaginent que l’argent pourrait redevenir un moyen d’échanger nos richesses plutôt qu’un instrument de pouvoir et de domination, ne font pas de clivages entre ville et campagne, entre modernité et tradition, mais cherchent à rassembler ce que l’humanité a de meilleur, au profit de tous, se sentent responsables de leur vie et de l’impact qu’ils ont sur le monde. Soyez comme le Colibri, soyez vous même le changement que vous voulez voir dans le monde. Soyez tous candidats, ne votez pas pour eux, ne votez pas pour moi, votez pour vous, pour nous tous ! 

C’est pour cela que nous devons chercher notre intérêt commun à tous, le véritable intérêt général. Pour cela, nous devons tous nous indigner et nous révolter, ou bien nous épanouir et nous exalter, et surtout nous rencontrer dans la rue, la vie doit redevenir notre immense village. L’argent à été détourné de son vrai but, l’échange, pour en faire une fin en soi, comme l’idéal vers lequel on devrait tous tendre ; tout comme les technologies qui ont pour seul but de servir l’être humain, et non de l’asservir, l’argent doit redevenir ce qu’il est, un moyen d’échange, un outil, et non un idéal. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas l’argent lui-même qui fait le bonheur, il n’y contribue même pas car c’est uniquement ce qu’il permet d'acquérir qui peut nous rapprocher du bonheur ; avant tout, les besoins simple et vitaux comme la nourriture, l’eau, un toit pour tous, des besoins de base qui devraient être accessibles sans condition à toute l’humanité. Le temps non plus n’est pas de l’argent, le temps ne s’achète pas, pas plus que l’amour, car prendre le temps de s’instruire, de se cultiver et de s’aimer est inestimable pour notre conscience. C’est pour cela que nous devons mettre des limites au pouvoir de l’argent, pour cela nous devons empêcher ce simple moyen d’échange d’écrire des dogmes pour l’être humain. Une vraie constitution, c’est celle qui mettra des limites à son pouvoir, des limites à tout les pouvoir quels qu’ils soient. Une vrai constitution, c'est aussi  la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793, et son article 35 dit : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » 


Nous ne sommes pas des marchandises dans les mains des politiques et des banquiers.
Le peuple, uni, jamais ne sera vaincu.
Globalisons la lutte, globalisons l’espérance.

vendredi 4 mai 2012

Journée de contestation internationale du 12 Mai

Le 15 Octobre dernier, ce sont 82 pays et un millier de villes à travers le monde qui se sont soulevés en même temps, à l'appel d'aucun syndicat, parti politique ou collectif. Ce 12 Mai, des citoyens du monde entiers vont à nouveau exprimer leur volonté de changement à l'unisson. 
A Montpellier, les associations sont invitées...





12Mai

Evenement Mondial pour une Démocratie Réelle
Esplanade de Montpellier de 10h à 22H


Nous faisons partie des 99%, face aux 1% qui possèdent les richesses.
Il y a un an, le 15 mai dernier, les indignés espagnols se sont soulevés.
La distribution actuelle des ressources économiques condamne l’immense majorité de la population mondiale à l’incertitude quotidienne ou à la misère, et les générations futures à un héritage marqué par les catastrophes écologiques. Tout ça pour le bénéfice d’un petit nombre. Nous réclamons une justice sociale, nous ne ferons pas un pas en arrière dans la défense de nos droits. Dans une démocratie réelle, nos représentants ont l’obligation de répondre à nos besoins, ils doivent nous écouter et rendre des comptes. Alors, dans le monde entier, le 12 MAI 2012, soyons à l’unisson le haut-parleur de la révolte.
Parce que nous sommes les 99%.
Parce que nous ne sommes pas de la marchandise aux mains des politiciens ni des banquiers.
Prenons la place le 12 Mai 2012.

Prises de parole et discours inter-associatif
Historique du mouvement / Information / Alternatives

Concerts, danseurs, animations

Assemblée populaire à partir de 10H30

Ateliers citoyens à partir de 15H
Ecriture de la Constitution / Poésie
 Contes / Dessin / Désobéissance civile non violente
 
Espace associatif

Tables rondes sur l'herbe
Démocratie réelle et développement durable...

Happenings participatifs

journeedu12mai@gmail.com
http://acampadamontpellier.blogspot.fr
http://indigne-e-s.net

Pique-nique commun tiré du sac.   Programme évolutif au gré des bonnes volontés.

samedi 7 avril 2012

#printempsfrancais le 21 avril, ils ne nous représentent pas !



21 avril : Ils ne nous représentent pas !



PRECISION IMPORTANTE :
Il ne s'agit pas du tout d'un appel au "Tous pourris" mais bien d'une dénonciation du système de représentativité. La délégation du pouvoir, ce n'est pas le pouvoir au peuple, ce n'est pas la démocratie. Voilà ce que nous dénonçons !




La veille des élections des milliers de personnes sortiront dans les rues pour fêter la puissance du Peuple et pour clamer leur désir d'une Réelle Démocratie et le rejet de la représentation dérégulée !

Action festive, conviviale et revendicatrice d'une nouvelle société. Les signes d'appartenance politique sont bien sur prohibés, venez comme vous êtes.

Les élections auront lieu demain, depuis plus d'un an les médias organisent savament des jeux manipulatoires entre des candidats dont on sait qu'au final ce sera le candidat UMP ou le candidat PS qui gagnera.
As-tu déjà remarqué que jamais dans les chaînes d'information ou dans n'importe quelle chaîne tu n'as vu d'émission de débats en direct entre des citoyens? Des experts, des hommes politiques, des représentants...
LES SANS-VOIX DOIVENT POUVOIR PARLER sans représentant qui déforment et conditionnent nos pensées.

En Espagne un mouvement a bousculé la vie sociale l'année dernière une semaine avant les élections: la plateforme democracia real ya! a permis à des dizaines de milliers d'espagnols de se rassembler dans la rue pour discuter et agir directement afin de régler leurs problèmes. Des centaines de milliers d'espagnols ont envahi les principales places de plus de 70 villes pour débattre, parler et agir par eux même.

Ce mouvement sans précédent dans l'histoire des démocraties a rassemblé de nombreux citoyens aux opinions diverses, mais tous s'accordent pour demander que le pouvoir politique soit plus proche du peuple.

Le cas français est identique, et même si notre taux de chômage est plus faible et que la crise s'est moins faite sentir, nous avons largement assez de raisons pour nous indigner.
-Notre classe politique est déconnectée de nos soucis
-Notre système n'est vraiment pas assez démocratique
-Les médias et l'oligarchie empêchent tout mouvement citoyen
-Les élections par leur procédé ne permettent qu'une seule issue: UMP ou PS

Nos vies sont régies par la politique(vie de la cité). Seulement dans notre société la politique est aux mains d'une infime minorité totalement détachée de la population.

Notre société va très mal (au niveau envirronemental, social, économique, moral, de la sécurité) et pour influer sur elle nous n'avons qu'une possibilité, le vote. Si tu penses que le vote occasionnel ne suffit pas pour faire une démocratie, que nous pouvons et que nous devons inventer et exiger une démocratie plus participative qui rende les citoyens actifs, voire exiger la démocratie directe, alors rejoins nous et demandons ensemble de vraies démocraties.

Comme ce qui s'est fait en Espagne, nous sommes très attaché au côté apartitiste et pacifiste du mouvement. Chacun parle en son nom et nous nous réunissons seulement par volonté commune d'un système vraiment démocratique.
Nous n'appelons ni à l'abstention, ni à voter pour un quelconque candidat ni à voter blanc, chacun est libre de se forger sa propre opinion, mais pour se faire une véritable opinion nous voulons créer un mouvement qui rassemble la population afin qu'elle puisse avoir des débats et discussions critiques sur le système.


> LYON : http://www.facebook.com/events/316935401701047/
> MARSEILLE : http://www.facebook.com/events/244186705674113/
> MONTAUBAN : http://www.facebook.com/events/366610476692631/
> MONTPELLIER : http://www.facebook.com/events/326375264090908/
> NANTES : http://www.facebook.com/events/226211900811446/
> NICE : http://www.facebook.com/events/271747119569891/
> PARIS : http://www.facebook.com/events/212208845535763/
> TOULON : https://www.facebook.com/events/328541703875923/
----------------------------------------------------------------------------------------

mercredi 4 avril 2012

COMPTE RENDU AG VENDREDI 31 MARS :

Nous étions une dizaine environ, parfois plus !

1) Journées du 21 et 22 avril : La veille des élections (21 Avril), proposition : provoquer une assemblée populaire sur la place de la comédie. Le dimanche des élections (22 Avril), plusieurs propositions : action « occupons les urnes » ; création d’urnes ‘’pour la démocratie’’ ou ‘’vote blanc’’ ; ou su...r un thème ‘’voter pour un programme pas pour une personne’’, ou une question comme par exemple ‘’pensez-vous que c’est toujours votre gouvernement qui gouverne votre pays ?’’.
Ces urnes seront placées soit devant certains bureaux de vote, soit cela sera des urnes ‘’mobiles’’ pour les déplacer dans différents quartiers de Montpellier.
Le choix de l’action sera pris pendant l’Assemblée du Vendredi 6 Avril, à 18H sur la Comédie.

2) Journée du 12 Mai : Débat sur la question de l’organisation de la sécurité. Si le 12 Mai, on observe de la violence, comment réagir ? Après de nombreux débats concernant la création d’un groupe ‘’d’indigné-es responsables’’ de la sécurité. Finalement, nous étions unanime sur le fait de réagir TOUS de manière non-violente (comme en se mettant TOUS debout en silence), proposition aussi de se peindre les mains en blanc, et de se peindre des cœurs sur la paume de la main afin de montrer le caractère non-violent de cette journée, et sinon de ramener des pancartes "Non Violence" que l'on puisse brandir.
Concernant l’organisation : après un vote, décision de créer des ‘’sessions de travail ‘’ selon les disponibilités de chacun, afin d’avancer au maximum sur le programme de de la journée.

3) Passerelles de Grabels (du 4 au 7 avril) : ‘’Les indigné-es’’ ont été cordialement invités à cet évènement ( info http://passerellesdegrabels.over-blog.com/). Alors si quelques un d’entre vous sont disponibles !

4) Destruction d’un terrain de jeux dans le quartier des beaux-arts à Montpellier. Les riverains ainsi que quelques élus vont se mobiliser. Proposition que les ‘’indignés’’ se joignent à ce mouvement. En attente de plus d’informations.

vendredi 30 mars 2012

#12m15mFRA tous ensemble pour un changement global

Dans un climat politique et social très tendu, alors que tous les gouvernants d'Europe tentent d'imposer à leurs peuples des mesures d'austérité injustes et inefficaces pour notre économie, alors que les droits fondamentaux sont partout bafoués, et que les médias manipulent les opinions, partout dans le monde les peuples se dressent et organisent la résistance.

Ensemble, le 12 mai, nous allons montrer aux 1% que les 99% ne sont pas d'accord, et que nous n'allons pas nous laisser faire.


Nous ne sommes pas des marchandises entre les mains des banquiers et des politiciens

rdv ce soir vendredi 30 mars 18H place de la comédie pour la préparation de cet évènement.
L'Espagne a eu son 15 mai, la France aura son 12 mai.

#M12 #GlobalChange Spread this message from M12Global on Vimeo.

dimanche 25 mars 2012

Non à ACTA Le 31 MARS

ACTA c'est quoi ?

une vidéo pour comprendre










Nous serons dans la rue le 31 MARS pour dire NON à ACTA
rendez vous à 14H place de la Comédie

événement FB https://www.facebook.com/events/194905023952258/

samedi 24 mars 2012

#12m15mFRA : On n'arrête pas un peuple en marche



3 marches populaires sont parties de 3 villes de France.

La marche des possibles est partie de Marseille
La marche Baiona de Bayonne
Une troisième partira très bientôt de Lille

Ces marches vont converger vers Paris, et sur leur passage mettre en place des actions et sensibiliser les communes traversées. 

Arrivée prévue à Paris le 21 avril, les marcheurs prévoient des actions sur place durant la période éléctorale.

D'autres marches sont prévues sur la même période depuis Paris, pour aller à la rencontre des banlieues.

Toutes infos sur le site des marches :
http://www.marche-paris-2012.com
twitter @MarchesParis2012


Et vers la Grèce : des marcheurs de diverses nationalités sont partis à pied au travers de l'Italie, pour rejoindre Athènes le 12 Mai, jour mondial de soulèvement;

Les marcheurs sont arrivés en Grèce il y a quelques jours

infos sur FaceBook https://www.facebook.com/marchtoathens
Et twitter #marchtoathens

mardi 20 mars 2012

Printemps Français 2012 #printempsfrançais

Rappel des évènements du printemps :


Les marches vers Paris : depuis Bayonne, Marseille, et bientôt Lille, des français indignés vont marcher jusqu'à Paris. En chemin ils recueilleront les doléances des citoyens dans un cahier, qui sera apporté à Paris lors de la convergence des marches le 21 Avriln veille des élections.

toutes infos sur le site :
http://www.marche-paris-2012.com/



le 21 Avril : Ils ne nous représentent pas ! 

appel à rassemblement sur toutes les places de France pour débattre ensemble de la procédure des élections, de leur représentativité de la volonté des citoyens. Ceci n'est ni un appel à l'abstention ni au vote blanc.


Le 12 Mai : on prend la rue pour un changement global 

Partout dans le monde les peuples vont se soulever pour exprimer leur refus de la marchandisation du monde comme de l'humain. Nous ne sommes pas des marchandises entre les mains des banquiers et des politiciens.

D'autre infos sur ces évènements seront publiées dans les semaines à venir.


évenement FaceBook :
https://www.facebook.com/events/278749928868694/

twitter @12m_15m
#12M15M #12M15MFRA  #printempsfrançais

lundi 12 mars 2012

Assemblée de ce vendredi 16 Mars à la Fac Montpellier 3 pour la venue de Pierre Rabhi

Ce vendredi à 18H, l'assemblée sera délocalisée à la Faculté Paul Valéry (Montpellier 3), sur le parvis des amphis ABC pour la venue de PIERRE RABHI en conférence.

Nous serons à partir de 17 H à l'entrée de la Faculté pour informer les étudiants sur le mouvement, et commencer à faire de la communication sur la journée de révolte internationale du 12M, qui aura lieu au cœur de Montpellier (Esplanade, Comédie) ce 12Mai à partir de 10H. Le programme ci-dessous n'est pas encore définitif et variera en fonction de nouveaux groupes, des nouvelles idées et opportunités. N'hésitez pas à participer à sa création.



manif anticoloniale et antiraciste, samedi 17 mars,

APPEL NATIONAL
POUR UNE MARCHE ANTICOLONIALE ET ANTIRACISTE
(à l'initiative des collectifs Sortir du Colonialisme et D'ailleurs nous sommes d'ici)
>
SAMEDI 17 MARS
>
50 ans après la fin de la guerre d’Algérie et les indépendances, la France continue de soutenir,
au delà de son « pré carré » en Afrique, des régimes dictatoriaux et corrompus,
tout en restreignant comme jamais auparavant le droit d’asile pour celles et ceux qui sont persécutés.

50 ans après les indépendances, les habitants français et étrangers des quartiers populaires,
et les jeunes, surtout s’ils sont originaires du Maghreb et d’Afrique noire,
sont toujours considérés comme des ennemis intérieurs.


Le pire est à craindre avec l’ouverture de la campagne présidentielle
marquée par la radicalisation de l’UMP et la montée du Front National.

Il est plus que jamais nécessaire de rappeler les liens entre l'histoire et l'actualité,
entre la violence d'Etat, le racisme et le néocolonialisme.

Voilà pourquoi  Sortir du Colonialisme et D'ailleurs nous sommes d'ici appellent tous celles et tous ceux qui vivent en France, les associations, organisations, collectifs et réseaux à une journée de mobilisation nationale et de manifestations partout en France samedi 17 mars.

>
Programme de la mobilisation à Montpellier
14h          Mobilisation Place de la Comédie

14h30      Départ de la Marche vers le Musée de la France en Algérie

15h          Prises de paroles devant le Musée

17h-20h30     Projections-Débats avec les associations
Salle Guillaume de Nogaret – Espace Pitot
Discussion en présence du réalisateur Daniel Kupferstein, qui vient de remporter,
pour ces deux films, le « prix DVD » du Salon anticolonial des 25-26 février à Paris.

17h30   « 17 octobre 1961 :
dissimulation d'un massacre », documentaire, 52 mn, 2001.

18h30   « Mourir à Charonne : pourquoi ? »,

documentaire, 60 mn, 2010.